ABUS 3961 Citya devrait toucher son nez plus souvent…

Version imprimableEnvoyer par email
Abus
10/04/2015

ABUS 3961  Citya devrait toucher son nez plus souvent…

 
Il est épatant de constater avec quel entêtement les cadres du groupe Citya dénient leurs agissements abusifs voire illégaux, alors même que les faits sont avérés.
Suite aux abus publiés sur le site de l’ARC concernant Citya et le carton rouge donné par le magazine 60 millions de consommateurs, le Directeur général délégué de Citya  a été interviewé sur le manque de transparence de ses sociétés filiales et sur la vente de produits ou de services quasiment de manière forcée.
Pour se défendre, le Directeur général délégué affirme : «  Notre travail est de leur proposer des services comme l'installation de détecteurs. Ensuite ils sont libres d'accepter ou pas. (…) Pour le reste nous n'avançons pas masqués, sur les courriers de Snexi il est inscrit : société sœur de Citya Immobilier. »
Nous pourrions réécrire un article démontrant les affirmations inexactes du Directeur général délégué, mais nous préférons mettre en ligne directement le document envoyé aux copropriétaires indiquant la véracité de nos propos.
 
  1. Un document qui ne mentionne pas les liens juridiques entre le groupe Citya et la société Snexi.

 
Le 14 février 2015, « Citya côte fleurie » a envoyé à tous les copropriétaires un document dans lequel il indique que la mission d’achat et d’installation de détecteurs de fumée sera confiée à la société Snexi.
Or sur ce document, aucune mention ne précise que cette société est en fait une filiale du groupe Citya.
En réalité il s’agit de « sociétés sœurs » compte tenu du fait que le groupe Citya et la société Snexi sont détenues par une même société qui est ARCHE dont le Président est Philippe Briand.
D’ailleurs, nous pouvons rappeler que Monsieur Philippe Briand, député à l’assemblée générale au demeurant, a été mis en examen dans l’affaire Bygmalion pour usage de faux, escroquerie, recel d’abus de confiance, et complicité de financement illégal de campagne électorale, Un beau palmarès !
Nous laissons le loisir au Directeur général délégué de Citya de lire et relire le document pour trouver où est indiqué que la société Snexi est une « société sœur » du groupe Citya.
 
 
  1. Un document qui force à l’achat

 
Alors que l’installation des détecteurs de fumée reste une obligation à l’égard du propriétaire pour son logement privatif, le cabinet Citya indique sur son courrier la phrase suivante : « en tout état de cause, si nous n’avons pas de réponse de votre part, sous huitaine, notre responsabilité risquant d’être engagée, nous ferons procéder à la pose systématique de ce DAAF dans les conditions décrites ci-dessus. ».

Autrement dit, par ce procédé, si sous huitaine le copropriétaire n’exprime pas par écrit son refus de recourir à l’offre de Citya, ce dernier considèrera que le copropriétaire a accepté tacitement sa proposition.
Nous sommes bien en présence d’agissements abusifs basés sur un argumentaire mensonger.
En effet, l’absence de détecteurs de fumée n’engage en rien la responsabilité du syndic.
Voici donc le courrier : bonne lecture !
 
 
 
 
Nous attendons donc avec impatience l’audience judiciaire, qui va nous permettre de présenter au juge l’ensemble des agissements du groupe Citya, contraires aux dispositions légales, ainsi qu’aux intérêts des copropriétaires.