ABUS 4039 Société CHRISTAL : « l’arroseur arrosé » (ou « à force de tirer sur la corde… »)

Version imprimableEnvoyer par email
Abus
10/11/2015

ABUS 4039 Société CHRISTAL : « l’arroseur arrosé » (ou « à force de tirer sur la corde… »)

 
Une copropriété adhérente basée à Paris, gérée par un syndic bénévole, vient de nous faire connaître les résultats d’une action de renégociation de contrats de prestation menée sur deux contrats qui va lui faire économiser beaucoup d’argent grâce à l’ARC.
 
Cette copropriété avait signé deux contrats respectivement de désinsectisation et de dératisation avec la société CHRISTAL depuis de très nombreuses années. En contrôlant les factures au 1er janvier 2015, elle a constaté une augmentation des prestations de 3 %.
Cette augmentation s’est avérée :
  • totalement injustifiée, c’est-à-dire ne s’appuyant sur aucun indice des prix figurant dans les contrats ;
  • excessive, puisque le taux d’inflation a été inférieur à 1 % en 2014  (voir article indiqué ci-dessous).
Des explications ont bien évidemment été demandées au prestataire. Après 5 mois d’attente sans aucune réponse, la copropriété a décidé de se prévaloir de la loi Chatel (sur les conseils de l’ARC, voir à ce sujet notre article www.arc-copro.com/w9xx), pour résilier les deux contrats existants (le courrier d’information sur un renouvellement tacite n’ayant pas été adressé à la copropriété avant la date de renouvellement).
 
Elle a alors procédé à un appel d’offres sur COPRO-DEVIS (plateforme de Copropriété-Services, coopérative technique de l’ARC) et a négocié avec un prestataire référencé par Copropriété-Services deux nouveaux contrats.
 
Résultat de cette renégociation : le nouveau prestataire propose à cette copropriété deux nouveaux contrats qui, pour les mêmes prestations, permettent de diviser par 5 le coût de ces prestations. Oui vous avez bien lu, un coût global divisé par CINQ leur coût.
 
Nous vous rappelons que l’ARC recommande de procéder systématiquement à des mises en concurrence des prestataires de service en place dans un délai de 5 ans maximum en sonsultant les entreprises référencées sur la plateforme d'appels d'offres COFFRE-DEVIS.

Par ailleurs nous vous invitons à relire notre article : « Préparez efficacement votre prochaine assemblée générale : révisez à la baisse le budget prévisionnel de l’exercice 2015 ! » www.arc-copro.com/arc7).