ABUS DE LA SEMAINE N° 4205 : Fiabilité des répartiteurs : le président de Techem ruine les arguments de son propre lobby

Version imprimableEnvoyer par email
Abus
21/03/2017

ABUS DE LA SEMAINE N° 4205 :

Fiabilité des répartiteurs : le président de Techem ruine les arguments de son propre lobby

 
  1. Une étude qui dérange le syndicat de la mesure

Le bureau d’étude Enertech a récemment publié une étude qui pointe les nombreux et graves problèmes de fiabilité des répartiteurs mais aussi des compteurs d’énergie thermique :
  1. Elle présente de multiples sources d’erreurs :
    • mauvaise estimation des températures par le répartiteur ;
    • mauvais positionnement du répartiteur sur le radiateur ;
    • mauvaise identification du radiateur par le prestataire ;
    • réseau de chauffage vétuste, mal conçu ou mal purgé.
Dans les cas étudiés par Enertech, ces erreurs peuvent entraîner une surestimation des consommations allant jusqu’à 86%.
 
  1. La mesure du répartiteur peut se voir très simplement faussée (volontairement ou non) par l’usager :
  • présence d’une autre source de chaleur à proximité ;
  • simple vêtement posé sur le répartiteur.
Enertech conclut que «  le répartiteur de frais de chauffage ne peut raisonnablement pas être considéré comme un moyen fiable de détermination de la quantité de chaleur fournie, tel que décrit dans l’article R. 241-7 du code de l’énergie ».
En clair, installer des répartiteurs ne permet pas de respecter la réglementation, et l’installation de ces équipements est donc facultative.
 
Pour des résumés de l’étude, voir aussi :
  1. Le syndicat de la mesure à court d’arguments

Cela n’a pas du plaire au Syndicat de la mesure qui, par l’intermédiaire de sa vitrine Mon-chauffage-équitable.fr, a publié un communiqué de presse le 27 février dernier, dont le contenu montre que les prestataires sont à court d’arguments pour défendre leurs produits. Le message du Syndicat de la mesure est en substance celui-ci : « ayez confiance en nos installateurs ! » Les copropriétaires apprécieront la force de cet argument, surtout si l’on tient compte des éléments suivants :
  • la multitude des problèmes de terrain : http://arc-copro.com/tk5d
  • les contrats abusifs des prestataires : www.arc-copro.com/huc7
  • le refus des prestataires de garantir la baisse de facture qu’ils annoncent (parce qu’ils savent bien qu’elle est mensongère).
  • le fait que bon nombre des problèmes pointés dans l’étude sont indépendants du prestataire : fraude, imprécisions intrinsèques des équipements, qualité de l’eau du réseau de chauffage, etc. (plus de détails dans l’étude d’Enertech).
Naïveté supplémentaire, le syndicat de la mesure précise dans le même communiqué que les prestations sont principalement réalisées par des débutants ! Vu le nombre de problèmes rencontrés par des techniciens expérimentés, cela promet !
  1. Le président de Techem ruine les arguments de son propre lobby

Mais voyons à présent comment cela se passe sur le terrain, quand la fine fleur des prestataires installe des répartiteurs. Un article du Bien Public de fin janvier met en scène le Directeur de Techem, acteur majeur sur la pose des répartiteurs et membre du syndicat de la mesure, rendant visite à un client équipé de répartiteurs. On y voit en particulier cette photo :
 
 
 
Sur cette photo du reportage, on constate que le répartiteur est posé sur un « radiateur » qui a la particularité de diffuser la chaleur dans le logement avec une part importante de « convection ».
 
Rappelons que les convecteurs à eau chaude font partie des systèmes exclus de l’obligation d’individualiser les frais de chauffage car dans les immeubles équipés de ces équipements, il est « techniquement impossible de mesurer la chaleur consommée » (article 1 de l’arrêté du 27/08/2012 modifié par l’arrêté du 30/05/2016).
 
Autant dire qu’avec ce type de « radiateur », on se demande bien ce que peut compter le répartiteur !
 
Notons aussi que :
  • Ce « radiateur » n’a pas été équipé de robinets thermostatiques (équipement que la réglementation impose, article R241-9 du Code de l’énergie) ;
  • Que le répartiteur n’est pas installé au ¾ de la hauteur du « radiateur » comme l’exige la norme NF EN 834 ;
  • Que Techem a visiblement oublié de conseiller à cette famille d’enlever tous les objets posés sur le radiateur… En effet, cela nuit à la circulation de l’air, au phénomène de convection et donc à la transmission de la chaleur dans la pièce. Grâce à cette action, les occupants pourront diminuer leur consommation pour le même confort. Est-ce que cela se verra sur la facture ? Non, vu l’absence de fiabilité des répartiteurs posés sur ces radiateurs…
Cela n’a visiblement pas dérangé le Directeur de Techem. « Ayez confiance, et dormez tranquilles braves gens, le syndicat de la mesure veille sur vous ! »
 
Retrouvez tous nos conseils pour éviter de mettre en place ces appareils en suivant ce lien.
 
Si vous avez des questions sur ces sujets, n’hésitez pas à contacter le pôle Energie-Rénovation-Eau, nous avons mis en place des permanences pour vous aider. Appelez-nous au 01 40 30 42 82 ou adressez-nous un mail à energie-eau@arc-copro.fr.