ABUS N° 4294 : Comment Engie-Cofely incite certains de ses clients à la surconsommation

Version imprimableEnvoyer par email
Abus
17/11/2017

ABUS N° 4294  : Comment Engie-Cofely incite certains de ses clients à la surconsommation

 
Avant d’entrer dans le vif de cet abus qui met en évidence les problèmes que pose le mélange des genres des entreprises dans l’énergie, présentons rapidement les protagonistes de cet article :
  • Engie-Cofely : il s’agit d’une filiale d’Engie spécialisée dans la maintenance des installations de chauffage.
  • Engie : c’est un fournisseur d’énergie (ex. GDF) devenu une entreprise privée, dans laquelle l’État français reste actionnaire minoritaire.

I.La proposition d’Engie-Cofely

Certains de nos adhérents nous ont fait part d’un courrier reçu début septembre envoyé par leur chauffagiste Engie-Cofely. Dans lequel il incite les copropriétés à anticiper l’allumage du chauffage (pièce en annexe).

II.L’argument direct d’Engie-Cofely

Pour justifier l’anticipation de l’allumage du chauffage, Engie-Cofely avance comme argument massue qu’il s’agit d’ « apporter encore un meilleur service ».
 
Quel est le lien de cause à effet ? Nous le cherchons encore ! En quoi le service d’Engie-Cofely est-il meilleur si le chauffage est allumé plus tôt ? Dans ce cas, la qualité de service serait-elle encore meilleure si le chauffage restait allumé toute l’année ?
 
Engie-Cofely ne va pas plus loin dans ses explications, et aurait bien du mal à le faire, car il n’y a bien sûr aucun lien entre un allumage prématuré du chauffage et la qualité de service.
 
Ce qui est sûr, c’est que tout est bon à prendre pour inciter les copropriétaires à retarder l’extinction de leurs chaudières.

III.Les arguments tendancieux d’Engie-Cofely

Pour inciter à l’allumage anticipé, Engie-Cofely mobilise aussi d’autres arguments, plus tendancieux.
 
Premier argument tendancieux : Engie-Cofely annonce qu’il a prévu de mettre en place un « SAV ». Quel amuseur… puisque Engie assure déjà systématiquement ce SAV dans le cadre de ses contrats d’entretien destinés aux copropriétés.
 
Deuxième argument tendancieux, bien plus grave : Engie-Cofely rédige son plus long paragraphe pour expliquer comment la température des radiateurs s’adapte en fonction de la température extérieure. Cette affirmation, comme le sait forcément Engie-Cofely, est généralement mal interprétée par les néophytes qui en déduisent que si le temps est doux, on ne consommera pas d’énergie… ce qui est complètement faux !
 
Engie-Cofely induit donc ses clients en erreur. Il est en effet démontré qu’un démarrage prématuré du chauffage implique automatiquement une surconsommation, qui peut dépasser les 10% !

IV.Pourquoi Engie-Cofely incite ses clients à surconsommer

La première raison est commune à tous les chauffagistes : en démarrant le chauffage avant l’arrivée du froid, Engie-Cofely étale dans le temps la charge de travail de ses équipes.
 
La seconde est spécifique aux prestataires vendant à la fois de l’énergie (n’oublions pas qu’Engie est avant tout un fournisseur de gaz) et assurant l’entretien des installations : si Engie-Cofely fait surconsommer la copropriété en gaz, il se peut qu’Engie en récupère le bénéfice en tant que fournisseur de gaz. Nous sommes donc face à un véritable conflit d’intérêts.

V.Comment Engie-Cofely essaie de forcer la main de ses clients

Engie ne se contente pas de poser la question aux copropriétés : il annonce que par défaut il y aura allumage anticipé du chauffage, sauf démarche spécifique de la copropriété pour le refuser.
 
Quand on voit que le courrier est envoyé le 4/9, que les remises en route commencent le 18/9, et qu’entre le temps de traitement de ce courrier et la réactivité de la plupart des syndics, on peut considérer que la très grande majorité des destinataires de ce courrier s’est retrouvée avec le chauffage allumé sans avoir eu le temps de dire « ouf » !

VI.Des questions en suspens – Appel à témoignages

Engie-Cofely peut avoir plus ou moins d’intérêt à démarrer le chauffage tôt selon le type de contrat qu’il a avec ses clients :
  • Si Engie-Cofély gère le réseau de chaleur de la ville, il aura aussi un réel  intérêt économique à démarrer le chauffage tôt ;
  • Si la fourniture d’énergie est prévue au contrat (P1), Engie a fortement intérêt à démarrer le chauffage tôt ;
  • Ces deux cas de figures peuvent être modérés si le contrat comporte un intéressement bien négocié prévu au contrat : dans ce cas, Engie-Cofely touche une prime quand il effectue des économies d’énergie, ce qui doit l’inciter à démarrer le chauffage plus tard.
Si vous êtes clients d’Engie-Cofely, n’hésitez donc pas à nous dire comment cela s’est passé dans votre copropriété :
  • Votre syndic a-t-il reçu ce courrier ?
  • A-t-il répondu à Engie-Cofely ?
Que les réponses soient positives ou négatives, apportez-nous votre témoignage à energie-eau@arc-copro.fr pour que nous puissions agir de la façon la plus pertinente possible.
 
Sachez aussi que l’ARC milite contre les conflits d’intérêts des entreprises qui proposent à la fois fourniture d’énergie et maintenance des installations de chauffage, et demande ainsi que soient interdits les contrats liant ces deux prestations. Cette action se fait en direction des pouvoirs publics, qui comme on l’a vu, sont eux aussi partie prenante de ce conflit d’intérêts, en tant qu’élus des citoyens d’une part, et actionnaires de grandes entreprises de l’énergie d’autre part (EDF, Engie).
 
Et si vous voulez réellement obtenir une meilleure « qualité de service » de la part de votre chauffagiste, lisez aussi notre dernier guide sur le sujet : « bien gérer son chauffage collectif ».
 
 
 
PJ : le courrier d’Engie-Cofely [A FAIRE PAR MARC]