Charges d’ascenseur : des conseils de contrôle et d’optimisation

Version imprimableEnvoyer par email
Conseils de l'ARC
10/07/2015

Charges d’ascenseur :

des conseils de contrôle et d’optimisation

 
À l’occasion de leurs interventions, les contrôleurs aux comptes de l’ARC identifient généralement plusieurs pistes d’investigation.
 
Faisons le point ici concernant les principaux problèmes identifiés concernant le poste « ascenseur » et les conseils de nos spécialistes.
 

I. Actions à effet immédiat

 
  • Facturations hors contrat : trop d’ascensoristes tentent de facturer le remplacement de pièces pour des raisons fallacieuses (pièces qui ne seraient pas couvertes par le contrat de maintenance, ou « vétustes » par exemple), sans que le syndic trouve à y redire. Même si une position claire et argumentée n’est pas toujours facile à établir, ne vous laissez pas abuser et reportez-vous au texte de référence (article 8 de l’arrêté du 18 novembre 2004), auquel doivent se conformer tous les contrats, surtout si votre copropriété a souscrit un contrat à clauses « étendues ». Voici ci-dessous le texte de cet article. Vous pouvez également solliciter les consultants de l’ARC qui reçoivent les adhérents collectifs sur rendez-vous le lundi matin ou le mercredi matin (appeler le 01.40.30.12.82).
 
  • Désincarcération : en cas de personnes bloquées dans l’ascenseur, ne faites pas appel aux pompiers (qui facturent leur intervention) mais à l’ascensoriste, dont le contrat intègre nécessairement une obligation de désincarcération. Pour plus de détails, reportez-vous à notre dossier n°3206 du 12 juillet 2012 : « Désincarcération dans un ascenseur par les pompiers: la copropriété doit-elle payer les frais» www.arc-copro.com/4iua.
 
  • Assurez-vous auprès de l’ascensoriste que l’éclairage en cabine et en gaine n’est pas activé en permanence. Vous ferez ainsi des économies d’électricité.
 
  • Demandez à l’ascensoriste si « le retour à position programmée » de la cabine lorsqu’elle n’est pas sollicitée est mise en œuvre. Ce type de programmation peut se traduire par de nombreux déplacements à vide, ce qui use plus vite le matériel.
 
  • Le cas échéant, demandez à votre ascensoriste d’espacer les tests automatiques de la téléalarme (impact sur la consommation téléphonique).
 
  • Si l’ascenseur est alimenté par un compteur électrique dédié, demandez à votre ascensoriste si la puissance souscrite pourrait être réduite 6 ou kva suffisent). Pour ce poste et lorsque le compteur est dédié, la consommation électrique est bien inférieure à 500 € par an d’après l’Observatoire des charges de l’ARC.
 

II. Actions à moyen terme

 
  • En présence de plusieurs ascenseurs, envisagez la mutualisation des lignes / des abonnements de téléalarme (un vote en assemblée sera nécessaire pour autoriser les travaux). Il peut également être envisagé de passer par l’installation d’une base de transmission des appels via le réseau GSM (comme pour les téléphones portables) pour le renvoi des alarmes et la télésurveillance (entre 500 et 1.000 € d’instllation).
 
  • La vague des travaux de mise en sécurité étant terminée, l’entretien courant devient très concurrentiel. Par exemple, un de nos adhérents a obtenu de son ascensoriste une remise de 50% ! Pour faire pression, rien ne vaut une mise en concurrence - vous pouvez utilement solliciter les entreprises référencées sur le site Copro-Devis accessible via le Portail de l’Adhérent : www.leportaildelarc.fr .
 
« Article 8 de l'arrêté du 18 novembre 2004 relatif à l'entretien des installations d'ascenseurs

"Les pièces de l'installation d'ascenseur, mentionnées à l'article R. 125-2 du code de la construction et de l'habitation, dont l'entretien, la réparation ou le remplacement font partie des clauses minimales du contrat d'entretien visé à l'article R. 125-2-1 de ce même code, sont les suivantes :

Cabine : boutons de commande, y compris leur signalisation lumineuse et sonore, paumelles de portes, contacts de porte, ferme-porte automatique de porte battante, coulisseaux de cabine, y compris garnitures, galets de suspension et contact de porte, interface usager d'appel de secours (boutons avec leurs signalisations, haut-parleur), dispositif mécanique de réouverture de porte.

Paliers : ferme-porte automatique de porte battante, serrures, contacts de porte, paumelles de porte, galets de suspension, patins de guidage des portes et boutons d'appel, y compris voyants lumineux, contrepoids ou ressort de fermeture des portes palières.
Machinerie : balais du moteur et tous fusibles.

Gaine : coulisseaux de contrepoids.

Éclairage : ampoules cabine, machinerie et gaine, ainsi que l'éclairage de secours (batteries, piles et accumulateurs).

La réparation ou le remplacement des pièces citées ci-dessus incombe à l'entreprise titulaire du contrat d'entretien lorsque, dans les conditions normales d'utilisation, elles présentent une usure excessive ou sont défaillantes."