Gardien. Habilitation électrique : quand les syndics confondent changement d’ampoule et changement de « lampe » : le cas du cabinet TOUSSAINT

Version imprimableEnvoyer par email
Conseils de l'ARC
27/06/2013

Gardien.

Habilitation électrique :

quand les syndics confondent changement d’ampoule et changement de « lampe » : le cas du cabinet TOUSSAINT

 
 
Un syndic - le cabinet TOUSSAINT - a envoyé en stage de cinq jours une employée d’immeuble pour lui permettre d’obtenir une habilitation électrique.
 
Un peu interloqué, le conseil syndical adhérent à l’ARC nous avait demandé ce que nous en pensions, à quoi nous avons répondu qu’au vu de ses tâches, la salariée n’avait PAS besoin d’une habilitation électrique.
 
Voici la réponse du syndic (toujours très sûrs d’eux, ces chers syndics) :
 
« L’ARC n’y connaît rien ! Pour changer une ampoule, il faut une habilitation électrique, c’est dans la norme NFC.18.510 ».
 
Ah bon ! Et que dit exactement la norme citée ? Ceci : que l’habilitation est nécessaire quand le salarié doit procéder :
 
« au remplacement à l’identique d’une lampe, d’un accessoire d’appareil d’éclairage, d’une prise de courant ou d’un interrupteur ».
 
Et oui, le syndic  confond lampe et ampoule ce qui est plutôt regrettable, car la définition d’une lampe (qui peut être mobile OU fixe) est qu’il s’agit d’un appareil d’éclairage constitué par l’ampoule ET l’appareillage (exemple : douille).
 
Le syndic « donneur de leçon » a donc tort... A bon entendeur.