L’ARC est confirmée comme représentative des intérêts des syndicats de copropriétaires auprès de la Commission des gardiens et employés d’immeubles

Version imprimableEnvoyer par email
Actualités
02/02/2018

L’ARC est confirmée comme représentative des intérêts des syndicats de copropriétaires auprès de la Commission des gardiens et employés d’immeubles

 
Depuis plusieurs années, l’ARC siégeait au sein de la commission des gardiens et employés d’immeubles pour représenter une catégorie d’employeurs qui sont les syndicats de copropriétaires.
 
Cette commission comprenait cinq organisations patronales et cinq organisations syndicales.
 
Forcément, notre présence ne plaisait pas à tous les protagonistes impliquant qu’au moins une organisation syndicale de gardiens avait saisi le ministère du Travail en contestant notre représentativité.
 
Il y a plus d’un an, une nouvelle étude de représentativité patronale a été engagée par le ministère du Travail réclamant plusieurs informations et documents et ce, afin de vérifier la réalité de la situation conformément aux nouvelles dispositions légales en vigueur.

I. UNE CONFIRMATION DE L’ARC EN QUALITE DE SEUL REPRESENTANT DES SYNDICATS DE COPROPRIETAIRES

Au final, un arrêté ministériel du 21 décembre 2017 a été publié au Journal officiel le 28 décembre en nommant uniquement deux organismes comme représentatifs dans la convention collective nationale des gardiens, concierges et employés d’immeubles :
  • l’ARC pour 69,8 %,
  • la FEDEPL (Fédération des entreprises publiques locales) pour 30,2 %.
Les autres organisations patronales n’avaient pas déposé de dossier ou n’avaient pas souhaité aller jusqu’au bout du processus.
 
Ainsi, la légitimité de l’ARC de se retrouve renforcée, forte de ses nombreux adhérents employeurs de gardiens et/ou d’employés d’immeubles.

II. ET LA SUITE

Même en position de force, l’ARC n’a pas un état d’esprit « revanchard ».
 
 Il est question de négocier au sein de cette commission les conditions de travail et de salaire des gardiens et employés d’immeubles, ce que nous ferons de la manière la plus professionnelle possible.
 
Nous allons donc continuer dans la même démarche que précédemment.
 
A titre d’information et conformément à l’arrêté du 20 juillet 2017 fixant la liste des organisations syndicales reconnues représentatives dans la convention collective nationale des gardiens, concierges et employés d'immeubles, voici comment se décompose la représentation des salariés :
 
- le Syndicat national indépendant des gardiens d'immeubles et concierges (SNIGIC) : 38,22 % ;
- la Confédération générale du travail (CGT) : 29,66 % ;
- la Confédération générale du travail-Force ouvrière (CGT-FO) : 16,39 % ;
- la Confédération française démocratique du travail (CFDT) : 14,09 % ;
- la Confédération française de l'encadrement-Confédération générale des cadres (CFE-CGC) : 1,64 %