ABUS 3770 Les cabinets BERARD et le contrat Caste-ING (suite)

Version imprimableEnvoyer par email
Abus
25/09/2014

ABUS 3770   Les cabinets BERARD et le contrat Caste-ING (suite)

 
 
Revenons sur cette affaire (voir abus n° 3757 www.unarc.fr/snj2).
 
  1. Le contrôle quinquennal

 
  • Comme on le sait, un contrôle quinquennal des ascenseurs est obligatoire. Ce contrôle a deux buts :
 
  1. vérifier que les travaux obligatoires de sécurité ont été faits et bien faits ;
  2. vérifier que l’entretien effectué par l’ascensoriste est, lui aussi, bien fait.
 
  • Ce contrôle coûte entre 300 et 600 €uros par appareil.
 
  1. Le « coup » et le « coût » du lissage

 
  • Certains bureaux d’études ont eu l’idée d’essayer de « lisser » le coût de ces contrôles en proposant des contrats de cinq ans. Ainsi ils annoncent un coût annuel de 200 €uros, ce qui entraîne un coût global très élevé de 1.000 €uros pour le contrôle quinquennal et en plus la quasi-impossibilité de se débarrasser du prestataire.
 
  1. BERARD et CASTE-ING vont encore plus loin

 
  • Dans l’abus numéro 3757 (voir : www.unarc.fr/snj2) le coût annuel n’est pas de 200 €uros mais bien de 465,60 €uros TTC, soit sur cinq ans la somme rondelette de 2.328,00 €uros TTC.
 
CASTE-ING dira qu’il fait beaucoup plus que le simple contrôle quinquennal. Sans doute, mais le service est à la fois en partie superflu et en partie surpayé.
 
Par ailleurs, nous le répétons, le syndic est dans l’illégalité complète lorsqu’il :
 
  • demande au conseil syndical de valider ce type de contrat ;
  • ajoute en plus une date butoir au-delà de laquelle, si le conseil syndical n’a pas répondu à la proposition, le contrat sera conclu (ce procédé est en passe de devenir un classique).
 
Notre conseil : si le syndic a signé le contrat sans accord de l’assemblée générale et après mise en concurrence, dites-lui de payer lui-même la facture.
 
Étonnons-nous après cela que les copropriétaires soient méfiants.