Abus de la semaine N° 4188 : Le cabinet VIALA FLEURY devrait réviser la définition d’un compte bancaire séparé

Version imprimableEnvoyer par email
Abus
24/01/2017

Abus de la semaine N° 4188 :

Le cabinet VIALA FLEURY devrait réviser la définition d’un compte bancaire séparé

 
Il n’est pas rare que nous ayons copie de courriers provenant de syndics dits professionnels tout simplement SUR-RE-A-LISTES et cet abus n’y déroge pas.
 
Comme vous allez le constater, le cabinet VIALA FLEURY aurait pu animer la première séquence du bêtisier des syndics de 2017.

I. Un courrier qui n’a ni queue ni tête

Attention les yeux, ça risque de piquer… Voici en effet la première partie du courrier envoyé par le cabinet VIALA FLEURY à un syndic bénévole :
 
«  Madame, Monsieur,
 
Nous revenons vers vous suite à la transmission des archives de votre copropriété en votre qualité de syndic bénévole.
 
Nous vous rappelons que lors de cette transmission vous aviez exigé d’obtenir le chéquier attaché au compte bancaire séparé ouvert par nos soins auprès de la MONTE PASCHI BANQUE et que vous vous étiez engagé à procéder auprès de cette dernière à la fermeture dudit compte bancaire séparé avec, bien entendu, renvoi de tous les moyens de paiement, à savoir, en autre le chéquier attaché au compte N° XXXXXXXXX.
 
Or, il s’avère que ce compte bancaire est toujours ouvert et actif, et que des transactions sont apparues entre la date de notre transmission des archives et ce jour. 
 
Nous vous informons donc que nous sommes dans l’obligation d’adresser à MONTE PASCHI BANQUE un courrier afin de procéder à la fermeture de ce compte, et ce, compte tenu de votre interaction dans cette affaire.
 
Nous vous demandons de procéder au renvoi du chéquier à la même banque afin de régulariser ce dossier. »
 
Ainsi, le cabinet VIALA FLEURY interdit à un syndic bénévole de mouvementer le compte bancaire de la copropriété au motif que c’est lui qui l’a ouvert en tant que précédent mandataire.
 
Comme on dit, « mort de rire ».
 
Doit-on lui rappeler que l’ouverture d’un compte bancaire séparé est justement prévue pour qu’il soit la propriété du syndicat de copropriétaires et que, par conséquent, il n’est en aucun cas rattaché au syndic… ?
 
Nous allons néanmoins suivre cette affaire de très près afin de vérifier si la banque Monte Paschi va faire suite à la demande du cabinet VIALA FLEURY, qui n’est plus syndic, lorsqu’il lui demande de fermer un compte sur lequel il n’a plus aucun droit.
 
Chers lecteurs, ce n’est pas tout. Le plus grotesque est à venir. Faisons une pause... avant de repartir pour le pire.

II. Une demande de remboursement des mouvements réalisés sur ce compte

Voici en effet la suite du courrier qui ne manque décidément pas de culot :
 
« Parallèlement, nous vous demandons de nous adresser le remboursement du compte débiteur d’un montant de 178,61 € qui fait suite au dernier prélèvement d’une facture de la société EDF »
 
Est-il nécessaire de commenter ce dernier paragraphe du courrier ? Comme on dit, les bras et le stylo nous en tombent.
 
Pourquoi le syndic bénévole devrait-il rembourser à l’ancien syndic une transaction bancaire qui a été réalisée sur le compte bancaire de la copropriété, pour une prestation de services qui la concerne ?
 
Bon, arrêtons-nous là. Rassurons-nous en nous disant que nous sommes en avance sur le poisson d’avril 2017 et que ce n’était qu’une tentative d’humour ratée de VIALA FLEURY…