Négocier le prix de l’énergie

Version imprimableEnvoyer par email
Conseils de l'ARC
17/01/2017

Négocier le prix de l’énergie

 
Pour maîtriser ses charges de chauffage, sujet d’actualité pendant la semaine la plus froide de l’année, il est chaudement recommandé de mettre en place différentes stratégies pour faire baisser les consommations : diminution des besoins (isolation), optimisation des installations, renégociation du contrat d’entretien, etc.
 
Mais il est possible également d’agir directement sur le prix de votre énergie. Voyons comment procéder en général mais aussi en détail selon l’énergie utilisée.

I.Trois points essentiels à retenir quand on négocie le prix de l’énergie

Quand vous comparez le prix de l’énergie proposé par les différents fournisseurs, il est essentiel de calculer le prix que vous paierez au final, en incluant les nombreuses taxes qui s’appliquent. Comparer le prix hors taxe ne suffit pas ! Il ne faut pas non plus se limiter au prix de la consommation d’énergie, mais comptabiliser également les frais fixes (abonnement). Ces frais fixes peuvent représenter une part très importante de la facture. Cela est particulièrement vrai si vous êtes raccordés à un réseau de chaleur.
 
Si vous voulez négocier le meilleur prix de l’énergie, évitez de passer par un intermédiaire : n’achetez jamais votre énergie à votre chauffagiste ! Celui-ci prélève généralement une marge  importante qui en renchérit le coût. De plus, il se trouve face à un conflit d’intérêts insolvable : vous le payez pour qu’il entretienne vos installations (et donc pour qu’il vous fasse faire des économies d’énergie), mais dans le même temps plus il vous en vend, plus il gagne d’argent : www.arc-copro.com/5kjy.
 
Enfin, parfois, il faut envisager de changer d’énergie pour obtenir un prix plus compétitif. Le fioul est ainsi de plus en plus souvent abandonné, au profit du gaz, et parfois du chauffage urbain. Comme nous venons de le dire, il est essentiel de comparer rigoureusement le prix global des énergies, en tenant compte de l’ensemble des taxes, frais de raccordement et frais d’abonnement. Ce travail peut être assuré par un bureau d’études thermique dans le cadre de la rénovation de la chaufferie (le changement d’énergie s’opère le plus souvent à l’occasion d’une importante rénovation de chaufferie).

II.Négocier le prix du gaz

Pour négocier le prix du gaz, il faut mettre en concurrence les différents fournisseurs.
 
Vous pouvez bien sûr faire cela vous-même, et négocier directement avec chaque fournisseur. Il y a toutefois peu de chances que vous obteniez ainsi les meilleurs prix, parce que vous ne bénéficiez pas de l’effet de « groupe » et qu’un seul immeuble est moins attractif que plusieurs réunis pour une négociation de poids.
 
Vous pouvez aussi analyser la proposition de votre syndic, car certains négocient des tarifs pour « leurs » copropriétés ; ce type de contrats pose néanmoins souvent de gros problèmes, et nous vous les déconseillons la plupart du temps : www.arc-copro.com/3tnu.
 
 
Pour négocier le meilleur prix en toute sécurité, la meilleure solution si vous êtes adhérent collectif à l’ARC reste d’utiliser Copro-gaz, la plateforme de l’ARC.
En quelques clics, vous pouvez mettre en concurrence de nombreux fournisseurs, et obtenir les meilleurs prix du marché. Connectez-vous au portail de l’adhérent pour lancer un appel d’offres via Copro-gaz : www.leportaildelarc.fr.

III.Négocier le prix du fioul

Là encore, pour obtenir le meilleur prix il faut mettre en concurrence plusieurs fournisseurs.
 
Comme pour le gaz, c’est quelque chose que vous pouvez réaliser vous-même. Cela peut cependant être vite fastidieux, car il faut gérer plusieurs livraisons par an et qu’à chaque commande vous devez tout seul rechercher le meilleur prix qui évolue quotidiennement et fera donc l’objet de négociations à chaque commande.
 
Pour vous faciliter la tâche et pour vous permettre d’obtenir le meilleur prix, Copropriété-Services, la coopérative technique de l’ARC, négocie quotidiennement le prix du fioul auprès de plusieurs fournisseurs. Pour en bénéficier, appelez Copropriété-Services au 01 40 30 42 82 ou consultez le site Copro-devis, accessible depuis le portail de l’adhérent www.leportaildelarc.fr. Sur Copro-devis, vous trouverez également l’historique des prix du fioul depuis 2008 : pratique pour savoir si votre fournisseur est compétitif.

IV.Négocier le prix du chauffage urbain

Quand on est abonné à un réseau de chaleur, il n’est possible de renégocier que l’abonnement (plus précisément la « puissance souscrite » par la copropriété).
En cas de gros travaux d’économies d’énergie devant vous faire réaliser plus de 20 % d’économies d’énergie, le décret n°2011-1984 du 28 décembre 2011 impose aux délégataires de baisser la puissance souscrite. Pour  obtenir une baisse, il faut justifier que la copropriété consomme moins que précédemment, à l’aide :
  • soit d’une étude thermique selon la norme NF EN 12831;
  • soit d’un enregistrement de la puissance réelle appelée par la sous-station.
 
Voir notre article spécifique pour plus de détail : www.arc-copro.com/7qkw.
Les délégataires sont parfois réticents à diminuer votre abonnement ; n’hésitez pas à nous contacter en cas de blocage si vous êtes adhérent.

V.Négocier le prix de l’électricité

Pour aider les copropriétés dotées d’un chauffage électrique collectif à renégocier leurs tarifs, l’ARC a mis en place Copro-élec. Conçu sur le même modèle que Copro-gaz, il vous permet donc très facilement de mettre en concurrence les prix de l’électricité entre différents fournisseurs. Pour en bénéficier, connectez-vous au portail de l’adhérent : www.leportaildelarc.fr.
 
Voir aussi notre article page 39 de la revue numéro 114  : « Chauffage collectif négocier le prix de l’énergie » .