L’ARC et l’UFC Que Choisir : cinq actions communes au service des copropriétaires

30/05/2013
Actions de l'association

L’ARC et l’UFC Que Choisir :

cinq actions communes au service des copropriétaires

    L’ARC - première association de conseils syndicaux - et l’UFC Que Choisir - première association de consommateurs ont décidé de travailler davantage ensemble.   Pour cela elles ont décidé :  
  1. de mettre en place un Observatoire des syndics (en commençant par les contrats) ;
  2. d’agit ensemble pour obtenir du Gouvernement certaines réformes précises.
  Voici ce que vous pouvez lire sur ces deux axes de travail en commun dans le numéro de juin de « Que Choisir » qui consacre un dossier de dix pages aux contrats de syndic.            
 
 
Une grande disparité entre les régions
              Montants des charges trimestrielles . Plus de 450 €    . De 400 à 450 €  . De 300 à 350 € . Moins de 300 à 350 €  . moins de 300 €         Une hausse continue     Entre 3,5 et 5% par an d'augmentation depuis une dizaine d'années: en France, les charges de copropriété continuent de grimper bien plus rapidement que l'inflation. Pour l'année 2011, cette hausse serait de 5% selon l'Observatoire des charges de copropriétés de l'ARC (Association des responsables de copropriétés) et de 3,8% selon les chiffres de l'Unis (association professionnelle regroupant les grands syndics). Dans les deux cas, un chiffre bien supérieur à celui de l'inflation sur la même période, qui se situe autour de 1,9%... L'ARC constate notamment que, sur trois ans, la hausse dépasse les 10%, alors que l'évolution des prix est de moins de 5% sur la même période. Chauffage et entretien courant restent les deux postes les plus gourmands : en moyenne de 10 à 14 € le mètre carré par an pour le premier et entre 5 et 6,20 € le mètre carré pour le poste nettoyage-entretien. En troisième position, on trouve les honoraires de syndics (entre 2,30 et 4,80 € le mètre carré par an) qui n'ont pas vraiment subi de cure d'amaigrissement, enregistrant une hausse de plus de 3% en moyenne depuis plusieurs années. La différence entre Paris et le reste de l'Île-de-France est d'environ 10%. Notons que les nombreuses nouvelles mises aux normes (notamment ascenseurs) expliquent une partie de la hausse. Il est aussi probable qu'une insuffisante remise en concurrence des entreprises par les syndics soit à l'origine de l'augmentation constante des charges.           NOUS AGISSONS Pour mieux vivre en copropriété Au-delà de la mise en place de l'Observatoire des syndics, l'UFC-Que Choisir et l'ARC s'allient pour demander aux pouvoirs publics :  
  • une réforme profonde de l'arrêté Novelli du 19 mars 2010 définissant clairement les tâches obligatoires des syndics et fixant les prestations particulières de manière limitative. Cette réforme rétablirait l'équilibre entre syndics professionnels et syndicats de copropriétaires ;
 
  • la standardisation d'un véritable contrat «tout compris», aux intitulés identiques à tous les syndics, afin de permettre une véritable comparaison entre les offres des professionnels ;
 
  • un plafonnement réglementé des frais dits «privatifs» (état daté, mise en demeure, relance...) afin que le copropriétaire redevable ne soit pas captif du syndic qui, trop souvent, applique des prix exorbitants pour ce type de prestations ;
 
  • mise en place obligatoire d'un compte séparé, seul moyen de redonner à la copropriété son pouvoir de contrôle sur les comptes gérés par le syndic et d'assurer la sécurisation des fonds en cas de défaillance du professionnel.
  Enfin, l'UFC-Que Choisir et l'ARC ont décidé de créer un Observatoire permanent des différents contrats de syndics, pour informer au mieux les copropriétaires sur les offres qui leur sont proposées.