ABUS 3514 Syndic et assurance : notre premier dossier du mois d’août

Version imprimableEnvoyer par email
Abus
01/08/2013

ABUS 3514 Syndic et assurance : notre premier dossier du mois d’août

 
Beaucoup de remontées déjà sur notre premier dossier du mois d’août.
 
A titre d’exemple ce témoignage d’un conseil syndical adhérent à l’ARC Sud-ouest :
Madame, Monsieur,
Membre de l’AGRC sud-ouest, le conseil syndical de la résidence "L...." à Toulouse souhaite témoigner sur les syndics et les assurances.
En effet, nous tenions à vous informer de la pratique illicite de notre syndic « BELVIA IMMOBILIER » (ex : AKERYS Immobilier) qui a souscrit en toute illégalité des contrats d’assurance au nom du syndicat de copropriété avec une de ses filiales courtier en assurances « THESEIS CAPITAL ».
 Quand on parle de conflits d’intérêts, pour notre cas on ne peut pas faire mieux ! :
Il s’agit d’un programme immobilier (fin de construction en août 2011) sur Toulouse destiné majoritairement à la défiscalisation dont :
  • Le promoteur de ce programme immobilier est AKEYRYS PROMOTION
  •  Le notaire a désigné comme syndic provisoire AKEYRYS SERVICES IMMOBILIERS par le règlement de copropriété
  • AKEYRYS SERVICES IMMOBILIERS regroupant les métiers de la location a proposé aux investisseurs la gestion locative de leurs appartements
En 2012, AKEYRYS SERVICES IMMOBILIERS est devenu BELVIA IMMOBILIER. Un changement de nom qui ne viendra rien modifier aux activités du groupe … Gestion locative, syndic de copropriété ou encore transactions immobilières sont toujours au programme au sein de ses agences.
Le résultat de ces conflits d’intérêts est édifiant pour notre expérience :
  1. BELVIA IMMOBILIER a choisi sa filiale de courtage en assurances THESEIS CAPITAL (filiale du groupe AKEYRYS) en toute illégalité puisqu’aucune autorisation préalable n’a été demandée en assemblée générale
  2. Le syndic BELVIA a mené pendant un an une gestion catastrophique ce qui nous a obligé à convoqué une AG extraordinaire afin d’aboutir à un vote unanime pour le révoquer
  3. nombreux copropriétaires nous ont fait part de leur mécontentement sur la gestion de leur bien (loyers impayés, logement vide, non prise en charge de l’assurance loyers impayés ...
Voilà un nouvel exemple de conflits d’intérêts qui démontre que l’on ne peut pas être juge et parti si on veut faire correctement son travail.
 Cordialement ».
Merci à nos adhérents de leurs précieux témoignages.