Compteurs Linky : rien n’a changé. Le déploiement commence quand même

Version imprimableEnvoyer par email
Actualités
04/12/2015

Compteurs Linky : rien n’a changé.

Le déploiement commence quand même

 
Depuis quelques jours, on parle énormément des compteurs Linky. Pourtant ils ne datent pas d’hier. Les habitués du site de l’ARC sont à ce sujet bien informés, puisque depuis 2011 nous vous avons proposé dix articles sur ce sujet, en évoquant à la fois les atouts et les inconvénients de ces compteurs.
 
Alors pourquoi en parle-t-on autant actuellement ? Les problèmes auraient-ils été résolus ? En deux mots : non. C’est simplement que, malgré ces problèmes, les compteurs Linky vont à présent être installés sur le territoire français. En copropriété, cela impactera à la fois les habitants et le compteur commun.
 
Dans cet article, nous faisons à nouveau le point sur ces compteurs, sur la façon dont ils vont être déployés, et nous vous donnons nos premiers conseils pour faire en sorte que l’installation se passe le mieux possible.
 

I. Linky : de quoi s’agit-il

 
Les compteurs Linky font partie de la catégorie des compteurs « intelligents », c’est-à-dire qu’ils sont capables de communiquer à distance les consommations d’un foyer. La communication se fait à un rythme horaire.
L’intérêt principal de ce compteur est de permettre au gestionnaire du réseau électrique (ErDF) de connaître très rapidement la demande de consommation d’électricité. Cela lui permet d’adapter en conséquence la production d’électricité (réacteurs nucléaires, centrales au fioul ou gaz, etc.). Cela lui permet aussi de mieux tenir compte de l’apport d’électricité intermittent des éoliennes et des panneaux solaires.
 

II. La question du coût

 
Alors que les gains et leurs montants sont encore hypothétiques, le coût d’installation est lui tout à fait certain. En effet, changer les compteurs de plus de 30 millions de logements coûtera de 4 à 8 milliards d’euros. ErDF s’est donc demandé dès le début s’il pouvait faire financer le coût du développement par d’autres. Et il a bien évidemment pensé aux usagers. Pour cela, il a développé deux arguments principaux :
  1. le compteur permettra aux usagers de faire des économies ;
  2. ErDF fera tellement d’économies que cela couvrira les frais d’installation.
ErDF va donc faire financer les compteurs Linky via le "Turpe" (tarif d'utilisation des réseaux publics d'électricité), une taxe intégrée à votre facture d’électricité. Comme nous allons le voir, les arguments d’ErDF relèvent de la communication, et il s’agit bien au final de faire porter le risque de cet investissement sur les usagers.
 

III. La question des économies

 
D’après ErDF, les usagers, en bénéficiant d’une information précise font des économies d’énergie. Malheureusement le compteur Linky n’apporte que des progrès limités dans ce domaine.
 
Tout d’abord, le compteur est situé à l’extérieur des logements. Pour avoir accès aux données, la première possibilité est de se connecter à internet. On imagine mal les usagers utiliser tel ou tel appareil électrique et consulter régulièrement leur écran d’ordinateur : pour regarder si vous faites des économies, il faudra faire fonctionner son ordinateur : la belle économie ! La deuxième possibilité sera de louer un boîtier installé dans votre logement, avec le service qui va avec : 7€ par mois pour les premières « offres » !
 
Ensuite, les informations de consommation sont « regroupées » heures par heures : ce n’est pas vraiment du temps réel…
 
Bref, l’impact sur les consommations risque d’être plus que limité. Installer un simple Wattmètre qui affiche les coûts en euros est mille fois plus efficace !
 

IV. Comment gérer au mieux l’installation des compteurs

 
Le constat que nous faisons aujourd’hui est donc identique à celui que nous faisions par le passé… sauf que le déploiement des compteurs vient de commencer. Il s’étalera sur 5 ans. Un courrier vous sera envoyé par ErDF pour fixer un rendez-vous 45 jours avant la date prévue d’installation. Pour connaître la date approximative d’installation du compteur, indiquez votre code postal dans la carte proposée par Linky. Le changement doit être rapide (coupure de 30 minutes à prévoir), et ne doit nécessiter aucun gros travaux.
 
Toutefois, sur le terrain, il est certain que les copropriétaires se trouveront confrontés à plusieurs problèmes :
 
  • paiement injustifié du compteur (rappelons-le : vous ne devez rien payer directement) ;
  • incitations commerciales agressives pour vous forcer à acheter un compteur déporté ;
  • surcoûts liés à la nécessité de prendre un abonnement de puissance plus importante (les compteurs Linky disjonctent bien plus facilement que les anciens compteurs en cas de dépassement de la puissance appelée) ;
  • etc.
 
Aussi, n’hésitez pas à nous consulter en cas de problèmes et à nous tenir informés des éventuels problèmes que vous rencontrerez.