Gros travaux en copropriété. Comment résoudre les blocages ? Deux dispositifs nouveaux présentés au salon « indépendant » de la Copropriété (24 et 25 octobre)

18/10/2012 Actions Action

  Voici quelques années que l’ARC et l’UNARC mettent en évidence les carences de la loi en matière de gros travaux dans les copropriétés et l’inadaptation des mesures prises par nos gouvernements.   Depuis trois ans nous avons - en plus - mis en avant les faiblesses du Grenelle.   Aujourd’hui une étude de l’OREC (Observatoire de la Rénovation Energétique en Copropriété) ne dit pas autre chose : la situation est bloquée et les économies d’énergie qui devaient être de 38 % en 2020 ne seront que de 15 % (et encore...).    L’étude de l’OREC revient sur :  
  • les blocages juridiques ;
  • l’insolvabilité d’une partie des copropriétaires ;
  • le refus des bailleurs d’engager des travaux ;
  • la méfiance vis-à-vis des syndics ;
  • l’opacité des syndics en matière de  gestion financière ;
  • etc.
  Malheureusement l’OREC ne propose pas de solutions.    C’est dommage, car nous avons contribué à mettre en place deux dispositifs innovants pour débloquer la situation sans mettre en place de contraintes :  
  • le « B.I.C. » (Bilan Energétique en Copropriété) associé à l’Audit global partagé (voir dossier numéro 1 du mois de septembre 2012) ;
  • le « Quatre-quarts » (méthode de financement).
    Ces deux dispositifs nouveaux seront d’ailleurs  présentés largement au Salon « indépendant » de la Copropriété les 24 et 25 octobre à l’Espace Charenton 327, rue de Charenton 75012 Paris   Rappelons que l’entrée de ce salon est entièrement gratuite voir : http://www.salon-copropriete-arc.fr/