L’ARC « Loire-Haute-Loire » et la FNAIM

18/07/2013 Actions et Actus

L’ARC « Loire-Haute-Loire » et la FNAIM

    La FNAIM-Loire ayant repris dans une interview les propos défensifs plutôt affligeants des dirigeants nationaux sur les syndics et le compte séparé, les responsables de l’ARC « Loire-Haute-Loire » ont décidé de réagir. Trop (de contre-vérités) c’est décidément trop.   Voici les discours de la FNAIM (air connu) et la réponse d’ARC Loire-Haute-Loire.   Le discours de la FNAIM :   « Président de la Fnaim Loire sud « Il ne faut pas considérer la profession comme une bande de malfrats »   « Quel est votre avis sur le projet de loi Duflot ? Nous ne sommes pas hostiles à une réforme de la loi Hoquet, datant de 1970, qui régit actuellement notre travail. Cependant, sur le fond, nous sommes en désaccord. Il ne faut pas faire ça dans un esprit revanchard et considérer la profession comme une bande de malfrats. Je concède qu'il y a eu des abus, mais ce n'est pas général. La grande majorité a pour démarche de rendre service et satisfaire ses clients.   (...)    Que pensez-vous de la réforme des comptes au nom des syndicats ?  La loi Duflot s'attaque méchamment aux syndics, notamment avec ça. Ça n'amènera pas plus de garanties aux copropriétaires, mais amputera les revenus des professionnels des produits financiers que peut éventuellement générer un compte regroupant toutes ses copropriétés. Les intérêts perçus permettent de baisser les honoraires du syndic de manière globale ou d'embaucher. Ça représente: moins de 2 %. Et pour le banquier, ce n'est pas intéressant de rémunérer le compte d'une copropriété où il y a un roulement de 3.000 €. Par contre, s’il y a 100 copropriétés apportant 3 000€ chacune, là, il rémunère. ..   Cependant, le vrai intérêt des copropriétaires pour le compte séparé, c'est qu'ils veulent contrôler le syndic. Un relevé de compte où il n'y a que sa copropriété permet de vérifier plus facilement que là, 3 € ont été dépensés. Il y a un esprit de défiance. Mais la sécurité est la même entre un compte global et un compte séparé. La loi prévoit le remboursement des sommes en cas de soucis ».   Réponse d’ARC Loire-Haute-Loire :   « Saint Étienne, Le 04/07/2013   Monsieur le Président   Nous venons par le présent courrier apporter quelques précisions face aux déclarations que vous avez faites, dans les colonnes de la Tribune le Progrès du 30 Juin.   Pour nous, association de copropriétaires, le projet de loi Duflot est un bon projet.   Nous ne considérons pas les syndics comme, nous vous citons « une bande de malfrats ». Nous les considérons comme des collaborateurs pour permettre le bon fonctionnement et la bonne gestion des copropriétés. Simplement, sur le plan national, mais également sur le plan local nous avons noté des manquements graves de certains d’entre eux. Nous avons notamment, grâce au recoupage d’informations de nos membres, black listé deux syndics sur la région. Ces défaillances portent le discrédit sur l’ensemble de la profession. Pour y remédier, l’Arc a proposé la création d’une commission paritaire régionale de discipline. Cette commission est présente dans ce projet de loi. Nous nous en félicitons et pour les syndics qui font bien « leur job », nous vous demandons de la soutenir.   Nous sommes favorables aux comptes bancaires séparés. C’est pour nous de l’intérêt des copropriétaires. Que le compte bancaire séparé soit la norme est un impératif. Ceci est un élément qui permet une gestion rigoureuse et d’assurer un meilleur contrôle comptable sur les mouvements financiers de la copropriété. Que les syndics doivent une partie de leur ressource0a des sommes déposées sur leur compte est un problème majeur. Ceci à des conséquences sur la gestion, car les syndics sont incités, par ce mécanisme financier, à provoquer des appels de fonds très en amont ( avance de trésorerie des copropriétaires plus tôt que prévu) et à assurer le règlement des prestataires, le plus tard possible ce dernier point engendre des devis de professionnel plus cher que la normale, ceci pour financer cette avance de trésorerie. De la même façon, le syndic est incité à faire des budgets prévisionnels sur- dimensionnés. Ce qui est garant d’une bonne gestion, c’est au contraire un budget bien calibré, qui permet de mettre » le projecteur » sur les dépenses inhabituelles.   L’autre élément capital, en faveur du compte bancaire séparé, est la sécurité juridique qu’il apporte, en cas de défaillance financière du syndic (le compte bancaire séparé est la propriété du syndicat des copropriétaires, ce qui n’est pas le cas du compte syndic).   En cette période où nous avons une crise qui s’installe dans la durée, le budget des ménages est tendu. Nous demandons, c’est vrai, un effort en faisant évoluer vos pratiques professionnelles, pour l’amélioration de la gestion des résidences.   Merci, par avance,  pour votre participation à cet effort.     Veuillez recevoir, Monsieur Le Président,  Nos sincères Salutations Pour L'Arc Loire Haute Loire ».     Pour les « Ligériens » (habitant de la Loire) et les « hauts-ligériens » en détresse, voici les coordonnées d’ARC « Loire-Haute-Loire » : arc.4243@hotmail.fr