Le Particulier Immobilier, les syndics bénévoles et l’ARC

17/02/2017 Actions Action

Le Particulier Immobilier, les syndics bénévoles et l’ARC

  Le Particulier Immobilier de janvier 2017 a consacré un dossier à la gestion de la copropriété par un syndic bénévole intitulé : « Le syndic bénévole, presque un professionnel » : www.arc-copro.com/6u87.   À travers cet article, le Particulier fait le point sur la mission du syndic bénévole, ses droits comme ses obligations vis-à-vis des copropriétaires.   Emmanuel SALBAYRE, journaliste, reprend dans son article les affirmations les plus courantes concernant le syndic bénévole pour nous dire si elles sont vraies ou fausses. Nous y retrouvons évidemment les conseils de l’ARC en bonne place.   Les questions abordées sont les suivantes :  
  1. On ne peut être syndic bénévole que d’une petite copropriété : Faux
  2. Le syndic bénévole doit obligatoirement résider dans l’immeuble : Faux
  3. Une même personne ne peut pas exercer cette mission dans deux copropriétés : Faux
  4. La durée du mandat est libre : Vrai et Faux
  5. Un syndic bénévole est forcément … bénévole : Faux
  6. Un contrat n’est pas nécessaire : Faux
  7. Opter pour cette forme de gestion est forcément source d’économies : Vrai et Faux
  8. L’élection d’un syndic bénévole n’impose pas sa mise en concurrence avec d’autres syndics : Faux
  9. Le syndic bénévole doit ouvrir un compte bancaire séparé : Vrai
  10. Ce type de syndic n’est pas tenu de souscrire une assurance responsabilité civile : Vrai, mais…
  11.  Il ne vote pas en assemblée : Faux
  12. Le syndic bénévole n’a nul besoin d’extranet pour communiquer avec les copropriétaires : Vrai mais à l’ARC nous le préconisons.
  Pour vous donner envie d’aller plus loin, nous reproduisons ici deux extraits : le témoignage d’un syndic bénévole adhérent à l’ARC, M. Bruno DE SCORRAILLE et l’avis de notre responsable du pôle « syndic bénévole » à l’ARC.     Mme Virginie GUIHARD, Responsable du pôle syndics bénévoles de l’ARC, a également participé à la réalisation de cet article. En voici un extrait :   Voici quelques liens, guides et manuels,  qui vous aideront à compléter les informations indiquées dans cette publication :   «  Les syndics bénévoles en 2016 : Les résultats de la grande enquête de l’ARC » www.arc-copro.com/j7ck. « Syndics bénévoles : votre contrat type de syndic non professionnel. Pourquoi ? Comment ? » www.arc-copro.com/uvph.   « Le Conseil d’État recadre les chambres professionnelles au sujet du contrat type : l’arroseur arrosé » www.arc-copro.com/yskj  « L'extranet de l'ARC pour les syndics bénévoles, c'est extra ! COPRO-NET dernière génération et MAIA pour toutes vos archives »  www.arc-copro.com/bk4m.      Pour ceux qui voudraient aller plus loin pour connaître les conseils de l’ARC à l’attention des syndics bénévoles, nous vous invitons à vous procurer le guide pratique suivant (18,50 €). www.arc-copro.com/scr7     Pour ceux qui voudraient en savoir plus sur les outils dédiés aux syndics bénévoles et l’accompagnement proposé par l’ARC à ses adhérents, consultez les livrets suivants (en accès libre).              Enfin, pour connaître toutes les recommandations du Pôle Syndics Bénévoles pour une transition vers une gestion bénévole sereine, lisez notre manuel (5 €) :   SOMMAIRE :   C’est quoi être syndic bénévole de son immeuble ? Ce qu’il faut savoir avant de devenir syndic bénévole Comment assurer la mise en place d’une gestion non-professionnelle pérenne ? S’assurer d’un mandat incontestable Des premiers pas en toute sécurité Maîtriser les charges de la copropriété dès le début de mandat Prévenir et traiter les impayés sans attendre             Pour plus de renseignements, vous pouvez vous adresser à :   ARC Pôle syndics bénévoles 27-31, rue Joseph Python - 75 020 PARIS Tél. : 01 40 30 42 82. Fax : 01 40 30 07 57. Mail : syndics.benevoles@arc-copro.fr www.arc-copro.fr