Les adhérents de l’ARC à la une de la rénovation énergétique !

Version imprimableEnvoyer par email
Actions de l'ARC
11/09/2014

Les adhérents de l’ARC à la une de la rénovation énergétique !

 

I. La SEM Energies Posit’IF

 
La sem de la Région Ile-de-France dédiée à la rénovation énergétique (Energies Posit’if) vient de faire connaître les cinq premières opérations de rénovation énergétique qu’elle lance avec les copropriétés.
 
Or sur ces cinq copropriétés, TROIS sont adhérentes à l’ARC. Un hasard ? Non, depuis déjà sept ans nous développons avec nos partenaires des outils d’aides à la mobilisation des copropriétaires, promouvons les bonnes pratiques en matière d’audit et accompagnons nos adhérents dans leurs actions. Ces efforts payent et de nombreux projets voient le jour. Aujourd’hui une quarantaine d’autres copropriétés sont engagées dans un projet de rénovation ambitieuse avec nos partenaires et une dizaine s’approchent d’un vote de travaux.
 
Parmi les acteurs partenaires que nous retrouvons également sur ces projets, il y a le Pact, spécialiste des financements, la Croix Rouge Insertion - un espace info énergie (EIE) - ainsi que GPSO énergie et l’APC qui sont deux agences de l’énergie et du climat (ALEC).
 
Ces structures ont toutes accompagné, au même titre que l’ARC, ces copropriétés.
 
Rappelons que la Sem Énergies Posit’if est un ensemblier unissant les compétences nécessaires à la rénovation des copropriétés : bureau d’études, architecte, entreprises de travaux. La Sem s’investit également sur le volet financement en faisant son possible pour éviter aux copropriétés le montage complexe des dossiers de financement et en promouvant l’idée de tiers financement. La Sem est aussi une militante de la garantie de résultat après travaux.
 

II. Exemple de la copropriété « le bief » à Chelles

 
Le contexte : construite en 1964, regroupant 216 logements et répartie en 12 bâtiments, cette copropriété avait des besoins de travaux déjà identifiés : ravalement des façades, réfection de la toiture, embellissement général. Des problèmes d’humidité étaient également récurrents dans plusieurs appartements.
 
Après s’être familiarisé avec le suivi des consommations (grâce au BES - Bilan Energétique Simplifié mis au point par l’ARC) le conseil syndical a souhaité s’orienter vers un audit énergétique.  L’audit a permis de chiffrer les travaux d’économies d’énergie et leur surcoût énergétique afin de bien identifier l’impact attendu en termes d’économies de charges. Cependant le manque d’éléments sur la mise en œuvre des travaux et le financement de ceux-ci ne permettait pas au conseil syndical et donc aux copropriétaires de se faire une idée assez précise des travaux engagés. Il a donc été décidé de faire appel à une équipe de maitrise d’œuvre et une ingénierie financière regroupées sous l’égide de la Sem Energies Posit’if pour affiner le projet et aider la copropriété à se prononcer sur un projet de travaux.
 
Recensement des besoins et préparation du projet
 
Un questionnaire large sur les attentes des copropriétaires en matière de travaux a été distribué permettant ainsi de mieux cibler les attentes non répertoriées dans l’audit énergétique. Le plan de travaux a pris forme avec la réalisation des plans des façades détaillant les matériaux et les endroits précis où l’isolant allait être posé. Le conseil syndical aidé de l’ARC, l’équipe de maitrise d’œuvre et les accompagnateurs ont passé quelques réunions de travail à se mettre d’accord sur les différentes options possibles et réalisables. Le questionnement du conseil syndical a porté par exemple sur la résistance des matériaux dans le temps, leur facilité d’entretien, sur l’impact acoustique de l’isolation, sur la sécurisation de la résidence, etc.
 
Il faut souligner que le conseil syndical n’était pas au départ parti pour réaliser tous les travaux en une fois, mais en voyant les éléments factuels apportés par l’audit, il est apparu beaucoup plus économique et rationnel de faire réaliser les travaux en une tranche (comme on dit dans le jargon). Le système d’aide actuel pousse en effet les copropriétés à faire des bouquets de travaux et les économies engendrées sont ainsi maximisées : la jonction entre la toiture et les façades permet d’éviter les ponts thermiques, ou encore la rénovation des fenêtres permet de bien ajuster les débits de ventilation, etc.
 
Présentation du projet aux copropriétaires
 
Une fois le projet élaboré, la seconde étape a été de présenter le projet aux copropriétaires : des réunions sur les financements ont eu lieu ainsi que des réunions techniques où étaient présentés et discutés les futurs travaux. Ce point est primordial, car l’élaboration du projet porté par le conseil syndical a demandé du temps pour mûrir. Ce temps doit être également être laissé aux copropriétaires. En effet au départ les montants de travaux faisaient peur, les systèmes d’aides étaient obscurs et la nature même des travaux portait à controverse.
 
Le travail de l’équipe a alors été de présenter ces différents éléments de manière accessible afin de répondre aux questions et inquiétudes des copropriétaires. Cette phase de dialogue et d’échanges a été indispensable à la prise de décision. Ainsi un programme de travaux a pu être validé par l’AG de juin 2014. À noter, il ne s’agit pas encore des travaux définitifs, simplement du principe d’un plan et du budget permettant de faire la consultation des entreprises.
 
Les secrets de la réussite :
  • un conseil syndical mobilisé, proche des copropriétaires et mettant en œuvre les outils mis au point par l’ARC ;
  • une équipe de prestataires pluridisciplinaire de qualité et donc en capacité de répondre à toutes les questions relatives au projet : techniques, juridiques, financières ;
  • une volonté et une capacité de communiquer régulièrement l’avancée du projet aux copropriétaires en jouant à fond la carte de la transparence ;
  • un rythme de travail soutenu de la part du conseil syndical et de l’équipe, ce qui a permis de garder une bonne dynamique et d’avoir le temps de bien préparer l’AG.
  • Enfin une capacité de la part de chaque acteur à travailler en équipe et une volonté de surmonter les imprévus.
Le bouquet de travaux prévu porte sur :
  • L’isolation des façades, toitures et sous-sol.
  • Le remplacement des menuiseries d’origine ou vétustes, avec des dispositifs anti-effractions pour les premiers étages.
  • La mise en place de volets roulants thermiques.
  • Une proposition de solution pour la production d’eau chaude individuelle.
  • L’amélioration de la VMC et la mise en place de robinets thermostatiques.
  • La réfection des halls, la création de sas dans certains bâtiments et le « rafraichissement » des cages d’escaliers (sols, murs et plafonds).
  • La mise en place de garde-corps en toiture et la mutualisation de l’antenne TV.
  • La réfection des portes de garage.
  • La rénovation de l’éclairage des parties communes.
  • La création de locaux communs, pour les poussettes notamment.
Voici l’extrait de la présentation faite avec le budget estimatif pour un trois-pièces.
 
 
 
Grâce au dispositif de « tiers financement » assis sur les économies d’énergie réalisées après travaux, les sommes qui restent à la charge de chaque copropriétaire pourraient être prises en charge par la SEM.
 
Un système de « prêt à taux zéro » ou de « prêt bonifié RÉGION Ile-de-France » pourrait également être mis en place.
 
Nous reviendrons prochainement sur le montage financier de ces opérations ambitieuses.
 
Voici le lien vers la présentation des autres projets engagés avec la Sem Energies Posit’if

http://us8.campaign-archive2.com/?u=ef55c54222a2a1a9290bdebc2&id=c3e94eaec4&e=7606bb4e02