Abus n° 3103 : Monsieur Philippe BRIAND dans le Canard Enchaîné

18/09/2012 Abus Abus

3103

Monsieur Philippe BRIAND dans le Canard Enchaîné

  Voici un des mail reçu cette semaine :   « Bonjour, Je ne résiste pas au plaisir de vous envoyer l’extrait du Canard Enchaîné de la semaine dernière qui parle du PDG de Citya, syndic souvent cité par l’UNARC et Trésorier de Campagne du Président-Candidat. " Philippe Briand, un expert cousu d'or pour gérer la disette  LA TÊTE d'une fortune professionnelle de 75 millions d'euros, selon le classement 2011 du  magazine « Challenges », Philippe Briand dirige Citya, l'un des plus gros syndics de France, derrière Foncia, avec 100 millions de chiffre d'affaires l'an dernier. Le président de l'association de financement de la campagne de Sarko est également député d'Indre-et-Loire et premier questeur (trésorier) à l'Assemblée. Un expert. Sa carrière ministérielle fut l'une des plus brèves de la Ve République. Le 31 mars 2004, Chirac fait de lui son secrétaire d'État chargé de l'aménagement du territoire. Le 14 avril, il démissionne : la fonction est incompatible avec son boulot de pédégé. Et, s'il quitte la direction de son entreprise, il est imposé plein pot à l'ISF. Un désastre ! Grand argentier de Sarko « ça ne se refuse pas », a expliqué Briand à ses collègues députés. Et cette âme généreuse d'ajouter : « Je n'avais pas le choix. » Ses mérites sont d'autant plus grands que les caisses du parti sont vides. L'UMP a bien reçu 33 millions de subventions publiques en 2011. Mais ses comptes sont plombés, par une gestion un peu laxiste et, surtout, par une lourde dette due à des investissements immobiliers audacieux. Pour boucler les 22 millions de budget de la campagne, dont l'État ne remboursera que la moitié, Briand va donc devoir recourir à de bienveillants donateurs. En 2007, Woerth avait glané quelque 3 millions. Et pas toujours dans les règles de l'art, selon les accusations de la justice. Ce sera dur de faire mieux : les plus généreux particuliers (4 600 euros de plafond) sont « moins nombreux », reconnaît-on dans l'entourage de Copé. Les tickets gagnants se vendent toujours mieux..." J’espère simplement que Monsieur Briand (dont on peut penser qu’il s’occupe assez peu de ses copropriétés en ce moment), n’ira pas chercher dans les copropriétés l’argent que va lui manquer pour ses affiches ni solliciter les entreprises qui travaillent dans les copropriétés qu’il gère. Bien cordialement à toute l’équipe. » Impossible, bien sûr, et si l’autre BOUVIER, (qui semble très proche de CITYA –  abus n°3060 - 3062 - 3077) par exemple, faisait un chèque au Trésorier du candidat, ce sera un pur hasard.