Oui, décidemment un « drôle » de conseil, ce CNTGI (Conseil National de la Transaction et de la Gestion Immobilières)

04/09/2014 Actions et Actus

Oui, décidemment un « drôle » de conseil, ce CNTGI

(Conseil National de la Transaction et de la Gestion Immobilières)

    Ce conseil dont nous avons déjà parlé fin juillet (voir : www.unarc.fr/3pm3) présente deux grosses anomalies de taille.  
  1. On y retrouve Monsieur François DAVY, Président directeur général de FONCIA premier groupe de syndics de France, mais aussi président de PLURIENCE, une association (non représentative) de lobbyings (comme indiqué dans ses statuts) qui regroupe les quinze plus gros syndics de France !
  Il n’a pu se faire nommer qu’avec la curieuse « complicité » de l’UNIS, syndicat représentant les petits et moyens syndics. Ce faisant l’UNIS permet au président de l’association de lobbying PLURIENCE de siéger dans ce… conseil.   Etait-il vraiment nécessaire de nommer comme membre de ce Conseil un syndic qui pèse un million de lots et qui représente - via une association non représentative - trois autres millions de lots à travers quinze « grands groupes » ?  
  1. Deuxième anomalie : on notera que l’UFC-Que-Choisir - qui est la plus forte et la plus représentative des associations de consommateurs agréées - n’a pas été nommée dans ce Conseil.
   Et pourquoi ? Tout simplement parce que l’UFC-Que-Choisir a refusé d’être nommée dans un tel Conseil, a refusé - en un mot - cette « mascarade », à savoir  :  
  • un Conseil composé en majorité de professionnels (on se doute que ses avis seront forcément orientés) ;
  • mais aussi un Conseil qui accueille (de façon minoritaire) cinq associations de consommateurs dont certaines sont quasi inexistantes et surtout totalement inexistantes sur le terrain de la Copropriété (combien de personnes connaissent l’existence de la CSF - Confédération Syndicale des Familles - ou de FO-Consommateurs et ont vu ou lu UNE seule déclaration de ces associations concernant les problèmes des huit millions de copropriétaires ?) ;
  • un Conseil qui, par contre, écarte les vraies associations spécialisées de terrains représentatives comme l’ARC ou l’UNARC.
  Nous félicitons l’UFC-Que-Choisir pour sa position courageuse et cohérente concernant son refus de cautionner ce… conseil !   Madame Cécile DUFLOT (ancien ministre du Logement) est-elle fière d’avoir créé ce monstre démocratique qui accueille des lobbyistes déclarés, leur donne la MAJORITÉ de droit, est rejeté par la principale organisation de consommateurs et écarte la principale association de copropriétaires ?