Quand la Fondation Abbé-Pierre reprend et défend les idées de l’ARC

06/07/2012 Actions et Actus

Quand la Fondation Abbé-Pierre reprend et défend les idées de l’ARC

 

I. Faisons le test

 

Voici une citation ; essayez d’en deviner l’auteur :

« Un cadre nouveau doit impérativement être mis en œuvre pour éviter que des copropriétés ne basculent trop vite dans les difficultés. Celui-ci consisterait notamment à imposer :

 

  1. l’ouverture de comptes bancaires séparés par les syndics (ils sont obligatoires depuis la « loi sru », mais l’assemblée générale peut en décider autrement et de nombreux syndics ont encore aujourd’hui un seul compte bancaire pour toutes les copropriétés qu’ils gèrent),

  2. la constitution de provisions pour gros travaux (attacher la provision au lot permettrait de garantir la conservation du patrimoine),

  3. un plan pluriannuel de travaux ».

 

Ne dirait-on pas les propositions que l’ARC se tue à faire depuis des années pour améliorer la gestion des copropriétés et préparer l’avenir ?

 

Si. Il ne s’agit pas, pourtant, d’une citation d’un texte de l’ARC mais d’un extrait du rapport annuel 2012 de la Fondation Abbé-Pierre pour le logement.

 

II. Espoir

 

Oui, espoir car nous ne doutons pas que les Pouvoirs publics auront à cœur de mettre en œuvre les mesures préconisées par cette Fondation très estimée et très estimable.

 

Communiqué de Presse La Fondation Abbé-Pierre et la Copropriété : « ne lâchons pas »

 

Hier la Fondation Abbé-Pierre remettait son rapport sur le mal-logement et ses propositions d’amélioration.

 

Même si les problèmes de la copropriété ne sont pas les plus graves, on ne peut passer sous-silence les trois propositions concernant la copropriété faites par la Fondation, propositions inlassablement mises en avant par l’ARC. Citons :

 

« Un cadre préventif doit impérativement être mis en œuvre pour éviter que des copropriétés ne basculent trop vite dans les difficultés. Celui-ci consisterait notamment à imposer :

 

  1. l’ouverture de comptes bancaires séparés par les syndics (ils sont obligatoires depuis la « loi sru », mais l’assemblée générale peut en décider autrement et de nombreux syndics ont encore aujourd’hui un seul compte bancaire pour toutes les copropriétés qu’ils gèrent),

 

  1. la constitution de provisions pour gros travaux (attacher la provision au lot permettrait de garantir la conservation du patrimoine),

 

  1. un plan pluriannuel de travaux ».

 

*