Comment le groupe FONCIA tacle les syndics et le CNTGI…

04/03/2016 Actions et Actus

Comment le groupe FONCIA tacle les syndics et le CNTGI…

  Nous avons déjà dénoncé le décret sur le code de déontologie élaboré par le CNTGI qui était non seulement très « creux », mais surtout qu’il présentait une clause particulièrement contestable, dite de « confraternité » (voir notre article : www.arc-copro.com/93qi).   Comme nous allons le constater encore une fois à travers cet article, la plupart des syndics et plus particulièrement le groupe FONCIA se moquent éperdument des dispositions prévues dans ce code.  
  1. Une disposition de « confraternité »

L’article du décret sur le Code de déontologie (élaboré par le CNTGI) prévoit une clause de « confraternité »  qui a pour but d’imposer aux syndics de « s’abstenir de toute parole ou action blessante ou malveillante, de toute démarche ou main d’œuvre susceptible de nuire à leurs confrères, les dénigrer ou les discréditer ».   Cette disposition subtile est donc un moyen d’imposer aux petits et moyens cabinets de syndics qu’ils ne critiquent pas les grands groupes de syndics qui eux, disposent cependant de moyens financiers importants pour lancer des campagnes publicitaires plutôt agressives, voire même démagogiques, comme on va le constater.   En effet, il est important de rappeler qu’au sein de cette commission nationale de la transaction immobilière (CNTGI) siège aussi bien le président du premier groupe de syndics de France, Foncia, que le président de l’association Plurience qui représente les gros groupes de syndics.   Mais les dispositions de ce Code de déontologie ne semblent pas empêcher le groupe FONCIA (dont le président a participé à son élaboration et plus particulièrement à la rédaction de cette disposition de « confraternité »), d’user de slogans susceptibles de nuire à ses confrères.  
  1. Foncia au-dessus des lois ?

Voici donc le slogan lancé sur internet par le groupe FONCIA pour inciter les copropriétaires à lui réclamer une proposition de contrat.     « BAISSE DES CHARGES, ENFIN UN SYNDIC QUI FAIT SON MÉTIER ».           Ainsi, FONCIA insinue que lui, fait son métier de syndic, à la différence de tous les autres… Ne serait-ce pas une façon de nuire à l’image de la profession ?   Ce slogan est donc en totale contradiction avec ce que le Président du groupe FONCIA, membre titulaire du CNTGI, a participé à introduire dans le Code de déontologie, notamment en matière de confraternité. Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais…   C’est l’histoire du cancérologue qui va alerter ses patients sur le risque de la cigarette,  un cigare à la bouche.   Décidément, les gros groupes font non seulement ce qu’ils veulent, mais en plus dictent la loi et les règlements pour les autres.   La raison de cette impunité est simple : la Commission de contrôle censée sanctionner les manquements à ce Code de déontologie n’est toujours, toujours pas constituée…  

Mots clés associés

Conseil National de la Transaction et de la Gestion Immobilières (CNTGI)
confraternité
Code de déontologie
FONCIA