L’« ordre » des syndics : André SANTINI - ancien ministre - fait savoir sa désapprobation profonde

13/03/2014 Actions et Actus

L’« ordre » des syndics : André SANTINI - ancien ministre - fait savoir sa désapprobation profonde

    Suite à une lettre adressée à André SANTINI par le Maire de VANVES (92) - Monsieur Bernard GAUDUCHEAU - l’ancien ministre a fait connaître son avis sur le « Conseil National de la Transaction et de la gestion Immobilière », conseil qui - suite aux reculades de madame DUFLOT (voir : www.unarc.fr/5miu) donne la part belle aux professionnels et satisfait leur désir d’« Ordre » professionnel.   Merci à André SANTINI pour sa franche position (dont nous espérons que madame DUFLOT aura écho) et que nous citons à la virgule près :   « Concernant la création d’un « Ordre » des agents immobiliers, syndics et transactionnaires, je n’ai pu que regretter cette décision. En effet, alors que dans la première version de la loi ALUR, le Conseil national de l’immobilier réunissait les professionnels, les représentants des usagers, les pouvoirs publics sans que les professionnels soient majoritaires, force est de constater que le texte a été modifié pour accorder des sièges à ces professionnels au sein de cette instance ».   Hé oui ! Malheureusement. Mais nous n’avons pas forcément dit notre denier mot…    

Mots clés associés

Conseil National de la Transaction et de la Gestion Immobilières (CNTGI)