ABUS N°4485 : Lorsque la FNAIM Grand Paris se lance dans la formation des conseillers syndicaux

19/03/2019 Abus

Décidemment, les chambres professionnelles nous font sourire lorsqu’elles essaient d’être sur tous les fronts alors même qu’elles n’arrivent pas à gérer leurs propres adhérents syndics.

En effet, ne trouvant pas leur place et leur légitimité, voici qu’à présent elles se proposent de former les membres du conseil syndical qui sont censés contrôler les professionnels que ces chambres représentent et défendent.

Voyons cela de plus près.

I. L’académie francilienne de la copropriété

La FNAIM du Grand Paris a développé une Académie francilienne de la copropriété qui propose des formations gratuites à destination des présidents et membres du conseil syndical. Rien que ça !

Ainsi, elle se donne comme mission de former les conseillers syndicaux qui ont pour objet de contrôler entre autre leurs propres adhérents syndics.

N’y a-t-il pas une contradiction ?

Imaginez que les chasseurs apprennent au gibier comment se cacher pour ne pas se faire attraper…

Selon nous, ces formations sont en réalité un moyen pour former les conseillers syndicaux non pas à être de bons contrôleurs du syndic en place, mais à être un assistant efficace faisant à la place du syndic les tâches qu’il est censé faire et pour lesquelles il est rémunéré.

Un mode de substitution du syndic où le conseil syndical serait en quelque sorte le gestionnaire bénévole.

Pour répondre à cette hypothèse, voyons le programme de formation.

II. Comment devenir un « conseil syndical-syndic »

Pour une totale transparence, voici le programme de formations proposé par la FNAIM Grand Paris aux membres du conseil syndical jusqu’au mois de juillet 2019 :

Eh oui ! La première formation concerne la maîtrise des charges.

Pourquoi former les conseillers syndicaux sur ce sujet sachant que la mise en concurrence des prestataires et la renégociation des contrats est une tâche qui en premier lieu revient aux syndics.

Dans l’idéal, le thème de la formation aurait dû être « Comment contrôler que le syndic a bien mis en concurrence les prestataires de la copropriété et n’a pas imputé de factures abusives ou illégales à cette dernière copropriété ».

Même critique, pourquoi le conseil syndical devrait être responsable de la réussite des travaux de la copropriété ?

Là encore, il revient au syndic d’être suffisamment formé et expérimenté pour faire en sorte que les travaux se réalisent dans de meilleures conditions.

Le meilleur pour la fin : Conseil syndical/syndic, un bon partenariat ?

Non ! Le conseil syndical n’est pas le partenaire du syndic et doit assurer la bonne gestion de la copropriété.

Il est un organe bénévole qui au mieux doit assister le syndic et surtout le contrôler.

Enfin, nous serions ravis qu’un conseil syndical pose aux professionnels de la FNAIM les trois questions suivantes :

  • Pourquoi autant d’abus publiés sur le site internet de l’ARC concernant des illégalités commises par des syndics dont certains sont membres de la FNAIM ?
  • Comment doit réagir un président du conseil syndical quand un syndic refuse de lui remettre les documents de la copropriété et ce malgré son obligation légale ?
  • Pourquoi former les conseillers syndicaux alors que de nombreux syndics et gestionnaires ne connaissent pas les règles de base en matière de gestion des copropriétés ?

Mesdames, messieurs les membres du conseil syndical, ne vous leurrez pas, la FNAIM défend ses membres professionnels, qui sont notamment les syndics professionnels, et en aucun cas les syndicats des copropriétaires et encore moins le conseil syndical.

Mots clés associés

FNAIM
conseil syndical - formation
conseil syndical - missions