La rénovation (énergétique) des copropriétés en dix étapes : un guide gratuit ; une méthode ; des aides

29/08/2013 Dossiers conseils Dossier conseils

La rénovation (énergétique) des copropriétés en dix étapes :

un guide gratuit ; une méthode ; des aides

  Comment arriver à « débloquer » les copropriétés c’est-à-dire les aider à mettre au point puis à voter les gros travaux de rénovation (y compris énergétique)  dans les meilleures conditions ?   À l’occasion de notre Salon des copropriétaires qui aura lieu les 16 et 17 octobre (voir le site : www.salon-copropriete-arc.fr) nous allons précisément publier un guide gratuit qui fera le tour de la question.   Voici un résumé de ce guide qui apportera en plus deux innovations :
  • faire la liste des principaux guides gratuits, articles et sites qui peuvent aider les copropriétaires à engager une rénovation de leur copropriété avec toutes les chances de succès ;
  • faire la liste de tous les organismes auxquels les copropriétés peuvent faire appel gratuitement.
  Voici - en dix étapes - une démarche adaptée à TOUTES les copropriétés.  
  1. Il faut d’abord que la copropriété (le conseil syndical) réalise son BIC (Bilan Initial de Copropriété) et son BÉS (Bilan Energétique Simplifié), ce qui permet d’une part de mobiliser les copropriétaires et d’autre part d’identifier les faiblesses et les forces de la copropriété.
  1. Il faut en deuxième lieu que la copropriété agisse pour commencer sans attendre à maîtriser ses charges générales et ses charges de chauffage (une baisse de moins 15 % à moins 20 % est souvent possible grâce à la simple optimisation de la gestion et à l’utilisation des outils mis en place par l’ARC).
  1. Il faut ensuite créer un fonds travaux sécurisé et rémunéré (ce fonds peut être alimenté sans effort supplémentaire, grâce aux gains réalisés sur les charges).
  1. Ce travail de base étant fait, les copropriétaires pourront alors décider (c’est le conseil que nous leur donnons) d’engager un audit global « partagé ». L’audit est dit « global » car il concerne l’ensemble des problèmes, dont les problèmes énergétiques. Il est dit « partagé », car le conseil syndical et les copropriétaires sont impliqués dans sa réalisation et son suivi du début jusqu’à la fin.
Cet audit intégrera donc l’audit énergétique obligatoire, ce qui permettra de faire d’une pierre deux coups.  
  1. L’audit global partagé permettra ensuite de définir un programme adapté de travaux. « Adapté » veut dire : « adapté » aux problèmes physiques de la copropriété et de ses équipements, mais aussi aux attentes et besoins des copropriétaires et des occupants
  1. Parallèlement les copropriétaires mettront en place un plan de financement faisant appel à quatre sources :
  • les CEE (Certificats d’Économie d’Énergie) ;
  • le  fonds travaux ;
  • un  prêt collectif ainsi que - le cas échéant - les subventions collectives dont peuvent bénéficier certaines copropriétés ;
  • les  aides individuelles.
  1. Ensuite, il faudra lancer une consultation d’entreprises avec le maître d’œuvre choisi par la copropriété, consultation qui permettra d’affiner les solutions techniques et les estimations financières.
  1. Il sera alors possible de faire voter en assemblée générale un plan de travaux ou un bouquet de travaux qui seront, comme on l’a dit, bien adaptés à la copropriété et aux copropriétaires, donc votés en toute confiance.
  1. Viendra la phase du lancement et du suivi des travaux où, là encore, le rôle du conseil syndical sera important. 
  1. Dernière étape : ce sera non seulement celle de la réception des travaux, mais aussi celle de la réception à N+1, c’est-à-dire une deuxième réception  un an après la première, indispensable surtout en cas de rénovation énergétique pour détecter les écarts éventuels, les comprendre, les traiter.
  L’ARC nationale et les ARC locales accompagnent toutes les copropriétés adhérentes à mener à bien ce programme en dix étapes, en commençant par le BIC et la maîtrise des charges.   Ce guide gratuit sera distribué au Salon des copropriétaires les 16 et 17 octobre.     Sommaire :   A. Gros travaux : retour sur quelques blocages relationnels qui affectent les copropriétés   B. Gros travaux : les autres blocages...   C. Pourquoi il faut que les copropriétaires prennent la main sur les gros travaux ?   D. Les dix étapes