Un article démagogique publié sur le site Monimmeuble.com sur l’individualisation des frais de chauffage

22/10/2019

A la suite de l’arrêté du 6 septembre 2019 concernant l’obligation d’individualisation des frais de chauffage, nous avons publié notre indignation sur le procédé utilisé impliquant que pour commencer nous avons publié un communiqué de presse, suivi de courriers envoyés auprès des deux ministères signataires de cet arrêté.

L’objectif est de leur faire prendre conscience qu’ils ont été manipulés par leurs administrations et qu’il est impératif d’annuler cet arrêté qui se veut être contraire à la rénovation énergétique des immeubles collectifs (voir l’article : L’ARC saisit les ministères du Logement et de l’Ecologie suite à l’arrêté concernant l’individualisation des frais de chauffage).

Sans surprise, à présent les installateurs communiquent sur divers supports en reprenant particulièrement les aberrations indiquées dans l’arrêté qui est que grâce à l’individualisation des frais de chauffage, on réalise 15 % d’économies de chauffage.

Cette donnée est aberrante puisqu’elle correspond à une performance énergétique équivalente à la réalisation d’un ravalement de façade avec isolation.

Expliquons de manière sommaire pourquoi l’individualisation ne produit pas d’économies pour ensuite reprendre l’article publié sur le site Monimmeuble.com qui démontre bien la démagogie dont nous allons être victimes.

I. L’installation de répartiteurs ne permet pas d’économies

A travers cet article, nous n’allons pas présenter en détail pourquoi l’installation particulièrement des répartiteurs de frais de chaleur ne permet pas une baisse des charges et des consommations énergétiques.

Néanmoins, on peut mettre en exergue un point simple à comprendre.

Pour baisser les consommations énergétiques il est impératif de prévoir l’installation de robinet thermostatique permettant de réguler, voire d’éteindre la fourniture de chaleur dans les radiateurs de chacune des pièces.

Or, le décret impose uniquement l’installation d’équipements pour individualiser la consommation énergétique, sans jamais imposer la pose de robinets thermostatiques.

Ainsi, le véritable moteur permettant de baisser les consommations individuelles de chauffage n’est pas l’installation des répartiteurs de frais de chaleur, mais des robinets.

Eh oui ! A vouloir faire des raccourcis, on arrive à des aberrations.

Imaginez qu’on imposerait d’installer des compteurs d’eau froide avant même de vérifier si les éviers sont équipés de robinets.

II. Un article qui dit tout et son contraire

Pour commencer, voici l’accroche de l’article publié sur le site Monimmeuble.com :

actu

Première interrogation : que veut dire « et valorisée par l’installation de compteurs individuels de chauffage. » ?

Allons plus loin dans l’article pour mieux comprendre :

actu

Ainsi, selon les informations indiquées, cette copropriété a réalisé des travaux énergétiques importants tels que l’isolation pour atteindre ce résultat.

La question qui reste encore en suspens est de déterminer le pourcentage d’économies réalisées par l’installation de compteurs individuels de frais de chauffage.

Et là, en lisant la suite, on s’aperçoit que ces compteurs ont été installés en 2016. Voici l’extrait :

actu

Ainsi, de l’article-même, il ressort que les économies générées par l’installation de compteurs ne seraient pas supérieur à 3,20 %.

En effet, il est mentionné que l’installation des compteurs a été réalisée en 2016 et que les économies réalisées pendant l’hiver 2016/2017 s’élèvent à 3,20 %.

Cet aveu est capital puisqu’enfin il est démontré dans un article faisant apparemment la promotion du comptage individuel que ce dispositif permettrait de réaliser une économie de 3,20 %, loin des 15 % annoncés par l’ADEME ou le ministère de l’écologie.

Spectaculaire comme on peut se faire rouler dans la farine quand on n’est pas pâtissier !